Travailler moins et gagner plus, travailler moins tout en restant productif. Le rêve de la plupart d’entre nous.

Ce rêve est possible en employant certaines stratégies assez simples et efficaces comme la loi de Pareto

Si tu veux comprendre ce principe accroche-toi bien on est partie

Fainéant intelligent

Pour illustrer mon propos, prenons les élèves d’une salle de classe.

Dans cette classe tu as différentes catégories d’élèves.

Tu as les rebelles au fond de la classe, les premiers de la classe, les élèves qui révisent beaucoup, mais qui pataugent et tu as ceux qui font le minimum vital pour avoir la moyenne (je peux très bien t’en parler, car je faisais partie de cette dernière catégorie).

 

lazy

Image par Mote Oo Education de Pixabay

Bien sûr je caricature, mais tu as compris l’idée.

Je nomme cette catégorie d’élève moyen le fainéant intelligent.

Pourquoi ?

Notre élève moyen applique inconsciemment la loi de Pareto

Le fainéant intelligent ne veut pas travailler. Il a donc développé des stratégies de “fainéantise” pour ne faire que le strict minimum. Il a compris ce qui était nécessaire d’apprendre et de réviser pour pouvoir avoir la moyenne.

(Dommage pour lui s’il avait appris quelques stratégies d’apprentissage il aurait pu avoir bien plus).

Ça lui permet de se focaliser avec le  reste du temps de vadrouiller à ses passions

Une véritable force de productivité.

Si tu comprends et appliques ce principe simple ça aura un réel impact sur ta vie !

Loi de Pareto

Le principe de Pareto porte le nom de son inventeur Vilfredo Pareto.

C’est un économiste italien qui a déterminé cette loi à la fin du 19e siècle en faisant une observation stupéfiante. En voulant analyser les richesses de son pays, il constata que 20 % de la population possédait 80 % des richesses du pays. Trouvant ça curieux il compara ces résultats à d’autres pays. Le résultat fut un choc, il en était de même pour les autres pays.

 

C’est à partir de ce moment-là qu’est née la loi de Pareto ou loi des 80-20.

La loi des 80-20 décrit une règle selon laquelle 20 % des causes engendrent 80 % des résultats.

Bien entendu c’est un point théorique qui n’est pas exact, mais qui reste tout de même intéressant comme point de repère.

Par la suite cette loi a été reprise et étendue de façon universelle.

Exemples:  20 % des médicaments soignent 80 % des maladies, 20 % des clients apportent 80 % du chiffre d’affaires, etc..

C’est assez fou quand on y pense.

Concrètement

Une fois que tu as compris le principe, il faut te poser les questions suivantes sur l’ensemble de tes actions et projets.

Qu’est-ce qui m’apporte réellement de la valeur ?

Quelles sont les 20 % d’actions qui m’apportent 80 % de mes résultats ?

Et tu peux te poser ces questions à tous les niveaux de ta vie.

Le ménage, le travail, les relations, les activités et que sais-je encore !

Une fois ces actions déterminées, tu dois te focaliser dessus afin de pouvoir apporter un maximum de qualité et d’efficacité sur la réelle valeur ajoutée.

C’est un des points essentiels qui fait la différence entre une action moyenne et l’excellence.

Grâce à ce système, tu gagneras 80 % de ton temps. Avec le reste du temps gagné tu peux le réinvestir dans une action nouvelle  à valeurs ajoutée. Ainsi de suite, c’est une boucle positive Winking smile

Bien entendu je ne te dis pas de jeter tout le reste des taches secondaires qui pour certaines doivent être faites, mais tu ne dois jamais oublier de te focaliser sur l’essentiel.

Conclusion

La loi de Pareto n’est pas une science exacte. L’équilibre peut varier (60/40 ou 90/10) et ne s’applique pas à tous les domaines, mais ça reste un formidable outil simple et efficace d’utilisation.

Tu peux constater avec une feuille et un crayon ce rapport de force dans ta vie quotidienne.

Le simple fait de visualiser les actions prioritaires qui t’apporte une réelle valeur est en soi une grande avancée.

C’est pour ça que je t’invite sincèrement à appliquer cette méthode.

Si tu as aimé cet article n’hésites pas à le partager il pourrait aider d’autres personnes et à commenter pour me dire ce que tu en as pensé.

À bientôt.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •