Dans cet article je vais vous présenter un principe de base simple en apprentissage.

Après avoir compris le mécanisme, vous pourrez augmenter votre taux de mémorisation et de compréhension. Vous apprendrez en faisant beaucoup moins d’effort.

Le principe repose tout simplement sur le cône d’apprentissage d’Edgar Dale.

Avant de commencer

Qui est Edgar Dale ?

Edgar Dale est un américain chercheur et professeur en éducation, rien que ça…

Il a enseigné à l’université d’état de l’Ohio. Après plusieurs années d’expériences et de constatation, il modélisa un schéma pour comprendre le fonctionnement de notre apprentissage. Ce cône fut amélioré encore après sa mort.

Triangle apprentissage

 

Que nous raconte ce cône ?

Le cône en lui-même est assez explicite, mais détaillons certains points.

Au bout de deux semaines selon la source de l’enseignement il nous restera un certain pourcentage de rétention de l’information. Ce pourcentage varie par rapport aux différents sens utilisés et notre degré d’implication.

Nous retenons :

  • 10 % de ce que nous lisons
  • 20 % de ce que nous entendons
  • 30 % de ce que nous voyons
  • 30 +20 = 50 % de ce que nous entendons et voyons. Par exemple : une vidéo
  • 70 % de ce que nous disons
  • 90 % de ce nous faisons et disons.

On peut constater une différence assez flagrante entre ce qu’on appelle le mode passif et le mode actif.

Pourquoi une telle différence ?

Le mode passif  est tous simplement quand on reçoit l’information sans avoir d’interaction sur le sujet. Il passe principalement  par notre vision et notre ouïe  l’information ne va que dans un seul sens. La compréhension n’est pas mise à l’épreuve et la pertinence de certains points n’est pas remise en question. On ne fait qu’accueillir.

Le mode actif est quand justement quand il y a une interaction avec l’information. Un débat sur le sujet, une expérimentation qui permet de comprendre le mécanisme. Plus le  degré d’implication sur le sujet est élevé plus la rétention d’information augmente. Cette fois si on est maitre des informations qu’on reçoit.

Être actif lors de l’apprentissage met donc notre pertinence et compréhension à l’épreuve, mais pas seulement, ça permet aussi d’avoir un retour d’expérience sur nos erreurs, un « Feed Back » afin de savoir où nous nous en sommes sur notre sujet. Ce partage permet aussi de couvrir les différentes zones d’ombres que nous n’avons pas comprises que d’autre ont vue et inversement. C’est un partage de nos cartes du monde.

Voilà comment mieux apprendre !

Un principe relativement simple que vous devez mettre en place pour apprendre plus facilement et plus efficacement. C’est une façon de travailler qui sera du coup  peut-être différent si vous n’avez pas l’habitude d’interagir. Mais c’est un mode de travail essentiel.

Mais il y a aussi beaucoup d’autre bénéfice.

Le partage, l’échange, l’implication que nous mettons avec notre professeur, ami, collègue, etc. Engendrerons beaucoup de satisfaction, reconnaissance et d’intérêt pour nous-mêmes et les autres.

Nous participons aussi à un cycle essentiel de la vie qui est celle de la transmission des connaissances. L’homme a un besoin fondamental de partager son savoir. Que deviendrait l’humanité si nous ne le faisions pas ?

 

Je termine donc avec cette question :

Êtes-vous passif à recevoir tout le flux d’information ou actif en s’impliquant dans votre apprentissage ?

 

Si vous avez aimé ce petit article, n’hésitez pas à le partager et de laissez un commentaire ! 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •