Je me revois il y a quelques années dans mes piles de cours. Des classeurs entassés, des prises de notes partout et des fiches qui n’avaient aucun sens. Il y avait clairement un manque d’organisation et de méthode.

Si tu lis aujourd’hui cet article, c’est que tu es surement comme moi. Tu recherches enfin une solution pour pouvoir intégrer ces informations dans ton esprit.

Tu as passé des heures à travailler sur le sujet, mais il y a toujours des lacunes quelque part, des failles dans ta mémoire.

C’est pour ça que je te propose une méthode simple et puissante. La méthode Feynman.

C’est une méthode qui va te permettre d’apprendre, mais surtout de comprendre !

C’est le but ultime.

Apprendre ce n’est qu’une partie du travail.

Comprendre c’est faire le lien entre les différents éléments que tu as appris. Donner une suite logique à toutes ces connaissances.

Si tu veux connaitre cette technique imparable, concentre-toi bien sur ce qui va suivre.

Le personnage

Tout d’abord, parlons de l’homme qui a mis au point cette méthode, Richard Feynman.

Richard Feynman était un physicien qui a eu le prix Nobel à 1965. C’est un homme qui a été attaché à la pédagogie et à la vulgarisation. C’était une figure iconique. Ces cours étaient très suivis, il avait la faculté d’expliquer des sujets complexes de façon très claire.

Voyez cet oiseau : en anglais on l’appelle Brown throated thrush, mais en allemand on l’appelle Halsenflügel, et les Chinois l’appellent Chung Ling, et même si vous connaissez tous ces noms, vous ne connaissez toujours rien de l’oiseau.

La particularité de sa pédagogie est la différence entre connaitre le nom de quelque chose et comprendre cette chose. Avoir une compréhension réelle du concept.

Apprendre toutes ces connaissances sans donner de lien logique à tous n’a aucun sens.

Voyons ensemble comment faire ces liens et comprendre au plus profond notre sujet.

La méthode Feynman :

La méthode se déroule en 3 étapes.

1) Pour commencer tu prends connaissance avec le sujet. Tu lis, tu fais tes prises de note et tu appliques les méthodes de mémorisation.

Ce qu’il faut prendre en compte c’est qu’une information peut être biaisée par le point de vue de l’enseignant, c’est tout à fait normal et humain. C’est pour ça qu’il ne faut surtout pas hésiter à consulter plusieurs sources d’informations.

2)  Ensuite tu fermes l’ensemble de tes documents et tu prends une feuille blanche. Tu réécris toutes les informations dont tu te souviens sur le sujet.

La clef de la méthode est de rédiger des phrases simples, des schémas, afin que chaque idée soit exprimée de façon claire.

Il faut que les différentes connaissances soient reliées et organisées dans un ordre logique. Tu peux t’aider du Mind Map.

3) Après avoir terminé d’écrire l’ensemble de tes idées tu vas passer aux choses sérieuses. Tu vas expliquer ton cours à un enfant. Si tu n’en as pas un sous le bras tu peux prendre un enfant imaginaire ça fera très bien l’affaire.

Tu va te mettre dans la peau d’un enseignant et être le plus simple et le plus claire possible !

Chaque mot, concept complexe devront être expliqués. Exemple : Son organisme est expansif.

Tu connais la question qui tue d’un enfant de 8 ans, « Pourquoi ? »

Qu’est-ce qu’un organisme ? Qu’est-ce que ça veut dire expansif ? Pourquoi il est expansif ?  Ainsi de suite.

Tu dois anticiper les questions.

L’intérêt ?

C’est cette approche qui te permettra d’aller au fond de tes sujets abordés, qui te permettra de faire le lien sur tes différentes connaissances. Tu te rendras même compte que tu peux bloquer sur des mots qui paraissent complètement banals.

C’est lors de l’écriture ou de l’explication à l’enfant que tu t’apercevras peut-être qu’une idée n’est pas claire, est mal expliqué ou que tu as oublié des informations dans ce cas fait une croix sur ce point. Tu vas devoir y revenir et réviser cette partie.

Rebelote tu retournes à l’étape 1 ! Tu révises, écris, simplifies et expliques.

Si tu ne peux pas expliquer de manière simple, c’est que tu n’as pas compris.

Efficacité garantie.

Limites :

Tu peux constater certaines limites à cette méthode.

Voici quelques exemples de matière qui peuvent nécessiter d’autres stratégies.

Prenons l’exemple des langues vivantes, l’anglais pour les verbes irréguliers ou encore les règles de grammaire sont des thématiques dans lesquelles on va utiliser des stratégies de mémorisation beaucoup plus brute.

L’histoire est une matière dans laquelle on peut utiliser la méthode Feynman pour expliquer les enjeux et le déroulement des événements, mais pour les dates nous utiliserons plutôt le major système.

Tu l’as compris la méthode Feynman n’est pas magique, tu vas devoir t’adapter dans certaines circonstances.

Pour aller plus loin

Dans cette partie je voulais ajouter un point à cette méthode d’apprentissage. Je voudrais te partager une alternative que celle qui est présentée d’habitude.

Dans cette version alternative au lieu de présenter le cours seulement à un enfant tu vas expliquer à 3 élèves différents.

L’ingénieur, l’enfant et le rebelle.

méthode des 3 élèves

Image par Mohamed Hassan de Pixabay

Chacun de ses élèves on des besoins différents.

Lorsque tu expliques à l’ingénieur, tu dois être précis et technique. Avec cette élève tu n’hésites pas à employer un langage soutenu et approprié à la matière.

Pour l’enfant la méthode reste inchangée.

Le rebelle est là pour éveiller l’intérêt de l’information. Un rebelle n’agit que pour son intérêt. Tu dois lui expliquer en quoi ça lui sera utile et en quoi cette information est super.

Je trouve “la méthode des 3 élèves” beaucoup plus complète, maintenant à toi de l’essayer tu m’en diras des nouvelles.

Finalement !

Si tu veux apprendre un truc, enseigne-le.

Ceci n’est pas une méthode miracle, mais une nouvelle façon d’appréhender un sujet.

Une stratégie qui demande du travail, mais qui garantit la qualité et l’efficacité de l’information.

Du travail, mais attention la méthode ne prend pas beaucoup de temps à utiliser. Avec de l’organisation, une séance de pomodoro à chaque cours est largement suffisante.

Pour terminer un point essentiel que j’ai retenu personnellement dans la méthode de Richard Feynman.

Transmettre est le devoir de l’humanité.

« Je ne pense pas que je pourrais vivre sans enseigner. Pour une raison bien simple, c’est que quand je ne trouve rien, il me faut quelque chose à quoi me raccrocher ; il faut que je puisse me dire:  au moins, j’existe, je fais quelque chose, je ne suis pas inutile. C’est purement psychologique. »

 

J’espère que cet article t’a plu n’hésites pas à m’en faire part dans les commentaires, à dire ce que tu en as pensé et à partager.

À bientôt,

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •